WRONG ELEMENTS de Jonathan LITTELL

By | Archives, Films

Wrong-Elements-affiche

133mn – FR/ALL/BEL – 2016 – format image : 1:1.33 (DCP formaté en 1:1:85) – format son : 5.1

Ouganda 1989. Un jeune insurgé acholi guidé par des esprits, Joseph Kony, forme un nouveau mouvement rebelle contre le pouvoir central, la LRA, « l’Armée de Résistance du Seigneur ». Une armée qui se développe au fil des années par des enlèvements d’adolescents – plus de 60 000 en 25 ans – dont moins de la moitié sont ressortis vivants du « bush ». Geofrey, Nighty et Mike, un groupe d’amis, ainsi que Lapisa, font partie de ces adolescents, enlevés à l’âge de 12 ou 13 ans. Aujourd’hui ils tentent de se reconstruire, de retrouver une vie normale, et reviennent sur les lieux qui ont marqué leur enfance volée. À la fois victimes et bourreaux, témoins et acteurs d’exactions qui les dépassent, ils sont toujours les “Wrong Elements” que la société a du mal à accepter. Pendant ce temps, l’armée ougandaise traque, dans l’immense forêt centrafricaine, les derniers rebelles LRA dispersés. Mais Joseph Kony, lui, court toujours.

EXILE by Rithy PANH

By | Archives, Films

thumb_3401_film_poster_big

France-Cambodia/Cambodge – 77 min – Color/Couleur – 1.78

Exile is an abandonment, a terrifying solitude. In exile, one’s self is lost, one suffers, one fades away. But it is also possible to find one’s own, in the land of words, of images, in reverie that is more than childish. It all starts with exile, and nothing is anything without it. Exile is a meditation on absence; on inner solitude, geography, politics. Exile is also an attempt at elucidation on the part of a boy who lived in Democratic Kampuchea and the man he becomes who cannot accept injustice: What kind of revolution might we wish for? A revolution for and with humanity? A revolution that lives up to humanity, with respect and understanding? Or an attempt at destruction, the false purity of which has seen so many disciples, be it in Asia or the West?

Exile questions what’s real and the passion for what’s real, but also ideology, in all its forms: slogans, archives, songs and books. Exile is a poem, lyrical, with the simplicity of a fairytale, a crossing that blends the color of today with the images of yesterday, the voices, the sounds, the memories, where the cry and the song of the human condition never ceases to keep us alert.

Madame B histoire d’une Nord-Coréenne de Jero YUN

By | Archives, Films

MmeB_Photo_1

FRANCE/CORÉE DU SUD • 2016 • COULEUR

71 MIN • FORMAT : 2.39/5.1 •

Madame B, nord-coréenne, a été vendue de force à un paysan chinois par ses passeurs. Pour gagner sa vie en Chine et aider les siens restés en Corée du Nord, elle devient trafiquante. Elle réussit à faire passer sa famille en Corée du Sud et se lance à son tour avec un groupe de clandestins pour enfin vivre auprès de ses enfants. Au terme d’un périlleux voyage, Madame B est accueillie par les services de renseignement Sud-Coréens. Sa vie prend une toute autre tournure que celle dont elle rêvait.

Bernadette Lafont et Dieu créa la femme libre de Esther Hoffenberg

By | Archives, Films
Bernadette Lafont

ARTE-France – Lapsus – Inthemood – INA

France / 65’ / HD / 2016

Une traversée en compagnie de Bernadette Lafont, l’actrice la plus atypique du cinéma français. De la pin-up nature, modèle de liberté sexuelle révélée par la Nouvelle Vague à la mamie dealeuse du film Paulette en passant par La Fiancée du Pirate et Les Stances à Sophie, rôles emblématiques du féminisme joyeux des années soixante-dix, le film balaie sa vie et son parcours artistique étourdissant.

Ses petites-filles Anna, Juliette et Solène, reparcourent les rêves de Bernadette, dans la maison ancestrale des Cévennes où elles ont grandi, comme elle. Ses amis proches, Bulle Ogier et Jean-Pierre Kalfon, évoquent leur complicité artistique et humaine. Tout au long du film, c’est Bernadette Lafont elle-même, par sa voix inimitable d’actrice de caractère, qui tisse sa vie de cinéma, marquée du sceau de l’insolence, du courage, et de la liberté.

MASCULIN FEMININ de Jean-Luc Godard

By | Evènements, Films

CP MF1Sortie en salles le 6 juillet 2016 en version restaurée à l’occasion du 50ème anniversaire du film.

Distribution : TAMASA

France-Suède – 1966 – 1h50 – N&B

Avec Jean-Pierre Léaud, Chantal Goya et Marlène Jobert

Paul, jeune homme soucieux de s’intégrer, n’a d’yeux que pour Madeleine, parfait produit de la société de consommation. Alors qu’il fait visiter un immeuble en construction à deux de ses amies, il glisse sur un échafaudage et se tue. Est-ce un suicide ou un accident ? De l’incertitude devant la vie des « enfants de Marx et du Coca-Cola » et, selon Godard, « un film dit de « jeunes » sur des jeunes gens ».

Palme d’Or d’Honneur Cannes 2016